Avertir le modérateur

07/10/2015

Langage corporel et relation de pouvoir

Le langage corporel peut nous donner des indices quand il s’agit des relations de pouvoir et de domination entre deux personnes. Le site Wikihow en recense ainsi cinq.

langage corporel, pouvoir, gestes, communication, non verbal

 

Le regard : une personne qui veut montrer sa domination essayera de regarder son interlocuteur dans les yeux et de les baisser en dernier. Attention cependant à ne pas être trop intimidant !

Les expressions du visage qui seront plus sérieuses, moins relâchées. Les sourcils par exemple pourront être légèrement froncés.

Les gestes d’une personne influente se feront souvent plus larges pour montrer sa domination. La poignée de main sera également plus ferme et contrôlée.

La posture générale sera plus étendue : montrer son pouvoir, c’est aussi occuper l’espace. Se tenir debout, droit, les épaules en arrière montre sa confiance en soi.

Enfin, les personnes ayant un statut plus élevée se permettront plus facilement de toucher leurs interlocuteurs. Ainsi, on observe qu’entre deux personnes, celle au statut plus élevée toucheront plus celle au statut moins élevée.

 

Olga Ciesco, Synergologue,expert dans le langage du corps. Membre du bureau d’enquête Incendie, Instructeur au Fort de Domont. Membre de l’Association Française des Experts et Conférenciers Professionnels 

Auteur du livre des Ibooks disponibles en français et en anglais sur le Langage des mains, La séduction, Les micro-démangeaisons. Livres téléchargeables, disponibles sur I tunes, Amazon et Google Play

www.olgaciesco.fr

 

 

08:00 | Lien permanent | | Commentaires (0) | Tags : langage corporel, pouvoir, gestes, communication, non verbal | |  Facebook

24/06/2015

Et si le langage corporel améliorait la confiance en soi ?

Je vous en ai déjà parlé sur ce blog, la confiance en soi se lit sur les corps.

Lorsque nous sommes en confiance, nous redressons la tête, nous bombons le torse, nous prenons de l’espace. A l’inverse, si nous nous sentons affaiblis ou mal à l’aise, nous avons tendance à nous recroqueviller, à limiter nos mouvements ou à baisser la tête.

Ces comportements influent la relation que nous avons avec les autres, mais Amy Cuddy, psychologue, s’est demandée s’ils ne nous influençaient pas aussi nous-même. Autrement dit, bomber le torse et redresser la  tête pourraient-ils nous redonner confiance en nous ?

Pour vérifier son hypothèse, la chercheuse a mené une étude rigoureuse et a découvert une réponse tout à fait positive à sa question de départ. En entretien d’embauche par exemple, une personne qui aura bombé le torse deux minutes avant son entretien avec le recruteur aura beaucoup plus de chance d’être recruté que celui qui a passé ce temps assis sur sa chaise.

Un mécanisme que la psychologue explique en détail dans cette vidéo.

Olga Ciesco, Synergologue,expert dans le langage du corps. Membre du bureau d’enquête Incendie, Instructeur au Fort de Domont. Membre de l’Association Française des Experts et Conférenciers Professionnels 

Auteur du livre des Ibooks disponibles en français et en anglais sur le Langage des mains, La séduction, Les micro-démangeaisons. Livres téléchargeables, disponibles sur I tunes, Amazon et Google Play

www.olgaciesco.fr

 

 

08:00 | Lien permanent | | Commentaires (0) | Tags : amy cuddy, confiance en soi, langage corporel, olga ciesco | |  Facebook

19/03/2015

Agressions : le langage corporel de la victime est analysé

agression, langage corporel, victime, communication, repérage, agresseurs

Dans cet article, Sylvia Bréger explique comment les agresseurs analysent le comportement et le langage corporel pour mesurer la vulnérabilité d’une personne et passer à l’acte ou non. Les premiers points qu’ils analysent sont les suivants :

  • L’isolement de la personne
  • Ce qu’elle met en évidence et qui pourrait lui être volé
  • La configuration des lieux.

Mais les auteurs d’agressions vont un peu plus loin dans leur analyse et examine également la façon de marcher de leur victime. Ainsi, une expérience du professeur Angela Book consiste à montrer à des agresseurs des personnes marchant dans un couloir. Ils devaient ensuite dire quelle personne ils choisiraient d’attaquer. Tous les agresseurs ont  sélectionné les personnes qui :

  • Marchaient à petits pas, de manière asynchrone et lente
  • Avaient la tête baissée et ne faisaient pas attention à leur environnement
  • Possédaient une posture plutôt recroquevillée 

Bien évidemment, rien n’est systématique, mais ces éléments permettent de rendre compte de manière générale des processus qui animent les agresseurs dans le choix de leurs victimes.

 

Pour finir, voici une vidéo qui illustre ces propos. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu