Avertir le modérateur

17/04/2013

Interview de Jérôme Cahuzac: Sous l'exercice de communication, un grand malaise

olgacahu2.JPG

Mardi 16 avril, dans une interview enregistrée par BFM TV, Jérôme Cahuzac a reconnu sa «faute morale» (d'avoir détenu un compte à l'étranger) et a annoncé sa démission de son mandat de député. Après avoir farouchement et à plusieurs reprises nié la fraude fiscale, finalement avoué, l'ancien ministre du budget fait aujourd'hui acte de contrition. Mais était-il vraiment sincère? Si tous les mots et la gestuelle de Jérôme Cahuzac ont été soigneusement préparés, quelques signes d'émotions transparaissent, révélant un malaise évident.

On est loin d'une confession spontanée

Les mains sont en prises, c’est-à-dire qu’elles se tiennent l’une avec l’autre. Nous évitons de bouger les mains lorsque nous avons besoin de contrôler nos propos car en les laissant «libres» elles risqueraient de nous trahir en laissant échapper des vérités.

Dans sa posture de mains, vous pouvez aussi remarquer que c’est sa main droite qui est au-dessus. Cet ordre nous confirme qu’il s’agit bien d’un exercice de prise de parole en public et non d’une confession spontanée. La main droite, la main du «discours» empêche la main gauche, la main directement liée à notre émotionnel de s’exprimer.

olgacahu3.JPG

Sa position de corps sur la chaise est bien droite. Cette posture est adoptée quand nous sommes dans un inconfort. C’est un peu comme si nous n’avions pas décidé d’être «pour» ou «contre». Cette rigidité contribue à cette impression générale de propos planifiés et appris évidemment.

Comme je l’ai dit dans les précédents billets, son corps bouge peu, les épaules sont fixes et à aucun moment, il n'y a de lâcher prise, même quand il dit que tout son problème maintenant c’est d’être crédible alors qu’il a menti.

Jérôme Cahuzac répond dans un état de grande difficulté

Jérôme Cahuzac présente ce qu’on appelle un «sanpaku» permanent.

Terme japonais signifiant littéralement «les trois blancs». Il s'applique aux personnes dont on peut voir le blanc du globe oculaire entre la pupille et la paupière inférieure si le sujet regarde droit devant lui.  

Cette caractéristique apparaît ponctuellement quand nous ressentons de la peur, mais elle est plus permanente quand nous sommes dans une période de grande fatigue, de mauvaise santé  ou de mauvaise estime de nous-même. C’est le cas de Cahuzac, son sanpaku est permanent.

Ensuite, j’ai vu des clignements de paupières dissymétriques, notamment quand il parle de quitter la vie politique. Ce qui est important de regarder c’est quel œil se ferme en premier pour voir quelle est l’impulsion qui traverse l’esprit de notre interlocuteur. Sans surprise, il s’agit pour Jérôme Cahuzac de son œil gauche, l’œil directement lié à notre émotionnel. Ceci nous indique qu’il est dans un état très difficile à supporter.

olgacahu1.JPG

Ce signe est visible avec de l’entrainement ou la possibilité de faire des arrêts sur image. Ce qui est sûr c’est que l’explication de cette dissymétrie est validée par les neurosciences.

Autres signes de grande difficulté pour Cahuzac ses mâchoires serrées qui contiennent dans certains propos du stress et un besoin de «mordre», pour se défendre? Une bouche constamment et fortement pressée dans le sens bien fermée. Des déglutitions à répétitions. Des policiers expérimentés dans l’observation du langage non verbal ont baptisé la déglutition «la goutte de malaise»…

Un élément m'a vraiment interpellé: En disant que son compte n’a jamais servi à financer une campagne politique, il ne fasse pas le non avec sa tête…C’est difficile de dire «non» sans bouger la tête! Essayez donc...

14:46 | Lien permanent | | Commentaires (4) | |  Facebook

04/04/2013

Affaire Cahuzac: François Hollande est-il vraiment «stupéfait»?

article_HollandeElysee.jpg

Ce mercredi 3 avril, François Hollande s’est exprimé sur l’affaire Cahuzac. La tension est forte évidemment. Les coupures vidéo n’arrangent pas son image de mauvais communicant et sa gestuelle «copier/coller» qu’il plaque sur ses discours ne fait qu’aggraver son cas. Mais même coaché,  ses gestes révèlent des informations.

D'une manière générale, quand les deux mains sont en mouvement, nous pouvons espérer une plus grande conviction de notre interlocuteur. La main gauche est celle de la conviction personnelle alors que la main droite, est celle de la concentration.

Quand la main gauche disparaît, nous pouvons en déduire que notre interlocuteur s’implique moins, ou qu’il n’est pas vraiment convaincu de ce qu’il dit.

Appliquée à un discours politique, cette règle peut vouloir dire que les propos énoncés ne sont pas tout à fait exacts, qu'il n'y croit pas ou que certaines actions annoncées ne sont pas pour bientôt.  

Mercredi, la main gauche de François Hollande a disparu plusieurs fois pour se mettre le long du corps et sa main droite a pris le dessus, devenant mobile.

Je vous ai mis en couleur rouge, les propos où la main gauche de François Hollande a disparu. Sans pouvoir tirer de conclusions hâtives, le résultat est tout de même intéressant. 

«J’ai appris hier avec stupéfaction et colère, les aveux de J. Cahuzac.

Il a trompé les plus hautes  autorités… c’est une faute impardonnable

J. Cahuzac n’a bénéficié d’aucune protection, autre que la présomption d’innocence…

C’est un choc… Je suis donc amené à prendre trois décisions :

1/Renforcer l’indépendance de la justice… cette réforme sera votée au parlement dès cet été.

2/Lutter de manière impitoyable contre les conflits entre les intérêts publics et les intérêts privés.

3/ Assurer la publication  et le contrôle sur les patrimoines des ministres et de tous les parlementaires. Le gouvernement soumettra là encore, dans les semaines qui viennent un projet de loi…

Les élus condamnés pour fraude fiscale ou corruption seront interdits de tout mandat

 

11:22 | Lien permanent | | Commentaires (1) | |  Facebook

03/04/2013

Pouvait-on détecter que Jérôme Cahuzac mentait?

cahuolga.jpg

Dans plusieurs vidéos, sur le plateau de plusieurs émissions, l'ancien ministre du budget, Jérôme Cahuzac, l'a répété: «Je n'ai aucun compte bancaire à l'étranger». Depuis mardi 2 avril, nous savons qu'il mentait. Aurait-on pu le détecter ? Ses gestes auraient-ils pu le trahir ? 

Il serait trop facile de dire après coup qu’en observant la gestuelle de Cahuzac, on pouvait nettement en conclure qu’il mentait. La détection du mensonge n’est pas une tâche aisée. 

Cependant, des études ont été menées sur les attitudes corporelles qu’adoptent les personnes en interrogatoires policiers et des différences notables ont été notées entre les personnes qui se sont avérées coupables et celles qui étaient non coupables.

Finalement la principale difficulté est de comprendre si les signaux de malaise sont des signes de malaise par peur d’être découvert lorsqu’on est coupable ou peur d’être confondu avec un coupable lorsqu’on est innocent. Plusieurs attitudes sont révélatrices. Toutes témoignent du besoin de contrôler son corps, parfois pour ne pas laisser échapper la vérité :

Cahuzac bouge peu : ses épaules restent quasi immobiles, ce qui nous indique un contrôle fort de son attitude et de ses propos et non pas une envie de s’indigner et de se défendre.

Cahuzac bloque ses mains : elles sont comme prises en otage serrées l’une contre l’autre ou tenant toutes les deux fermement un micro, ce qui nous confirme son besoin intense de contrôler ses propos pour ne pas laisser échapper des informations indésirables.

Cahuzac joue les petits bras : quand ses bras bougent, ils restent très près du corps, ce qui est un signe supplémentaire dans le sens du contrôle intense et du mal être.

Cahuzac fait «une bouche cousue» : il répond brièvement puis ferme aussitôt la bouche avec fermeté. C’est le signe qu’il refuse d’en dire plus et qu’il se réfugie dans le non-dit.  La bouche a besoin de se refermer ainsi quand elle doit empêcher des propos de sortir. C’est le cas quand il dit «je nie en bloc et en détail,»  «depuis le début c’est moi qui dit la vérité». Ce signe, vous pouvez très bien le répérer chez Lance Amstrong lors de ses multiples déclarations et chez Bill Clinton lors de l’affaire Monica Lewinsky.

Cahuzac recule : les positions assises sur la chaise et leurs changements traduisent différents états émotionnels et il est reconnu que face à une gêne entraînant une réaction négative, le corps a tendance à reculer. Quand J-L Mélanchon dit «des procédures judiciaires ont été engagées et elles peuvent d’un coup laver tous les doutes», Cahuzac recule ! N’aurait-il pas du au contraire s’avancer s’il n’avait rien à se reprocher?

Cahuzac manque de réactivité : ses réponses sont longues à venir. On remarque que les personnes innocentes montrent de l’impatience à répondre aux questions et prennent la paroles plus rapidement même dans un contexte de tension.

Cahuzac ne cligne pas des paupières : regardez toutes ses déclarations. La concentration intense entraîne une stagnation des clignements de paupières (parfois plus de 10 secondes). Les neurosciences ont mis en avant cette découverte. Ce signe corporel se voit très bien par exemple quand il déclare «je n’ai pas et je n’ai jamais eu de compte en Suisse». Ce même signe est bien visible chez DSK quand il déclare qu’il ne sait rien passé au Sofitel à NY au JT de Claire Chazal.

Alors, pouvait-on détecter que Jérôme Cahuzac mentait ? Comme expliqué au début de ce billet, je ne peux pas répondre «oui» ou «non» de manière lapidaire. Cependant, l’absence de spontanéité intrigue.  On peut être en contrôle mais lorsque l'on est «innocent», même tendu et stressé, dans une situation difficile, les statistiques démontrent que les réactions sont bien plus vives et plus rapides.

Olga Ciesco

16:07 | Lien permanent | | Commentaires (1) | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu