Avertir le modérateur

03/04/2013

Pouvait-on détecter que Jérôme Cahuzac mentait?

cahuolga.jpg

Dans plusieurs vidéos, sur le plateau de plusieurs émissions, l'ancien ministre du budget, Jérôme Cahuzac, l'a répété: «Je n'ai aucun compte bancaire à l'étranger». Depuis mardi 2 avril, nous savons qu'il mentait. Aurait-on pu le détecter ? Ses gestes auraient-ils pu le trahir ? 

Il serait trop facile de dire après coup qu’en observant la gestuelle de Cahuzac, on pouvait nettement en conclure qu’il mentait. La détection du mensonge n’est pas une tâche aisée. 

Cependant, des études ont été menées sur les attitudes corporelles qu’adoptent les personnes en interrogatoires policiers et des différences notables ont été notées entre les personnes qui se sont avérées coupables et celles qui étaient non coupables.

Finalement la principale difficulté est de comprendre si les signaux de malaise sont des signes de malaise par peur d’être découvert lorsqu’on est coupable ou peur d’être confondu avec un coupable lorsqu’on est innocent. Plusieurs attitudes sont révélatrices. Toutes témoignent du besoin de contrôler son corps, parfois pour ne pas laisser échapper la vérité :

Cahuzac bouge peu : ses épaules restent quasi immobiles, ce qui nous indique un contrôle fort de son attitude et de ses propos et non pas une envie de s’indigner et de se défendre.

Cahuzac bloque ses mains : elles sont comme prises en otage serrées l’une contre l’autre ou tenant toutes les deux fermement un micro, ce qui nous confirme son besoin intense de contrôler ses propos pour ne pas laisser échapper des informations indésirables.

Cahuzac joue les petits bras : quand ses bras bougent, ils restent très près du corps, ce qui est un signe supplémentaire dans le sens du contrôle intense et du mal être.

Cahuzac fait «une bouche cousue» : il répond brièvement puis ferme aussitôt la bouche avec fermeté. C’est le signe qu’il refuse d’en dire plus et qu’il se réfugie dans le non-dit.  La bouche a besoin de se refermer ainsi quand elle doit empêcher des propos de sortir. C’est le cas quand il dit «je nie en bloc et en détail,»  «depuis le début c’est moi qui dit la vérité». Ce signe, vous pouvez très bien le répérer chez Lance Amstrong lors de ses multiples déclarations et chez Bill Clinton lors de l’affaire Monica Lewinsky.

Cahuzac recule : les positions assises sur la chaise et leurs changements traduisent différents états émotionnels et il est reconnu que face à une gêne entraînant une réaction négative, le corps a tendance à reculer. Quand J-L Mélanchon dit «des procédures judiciaires ont été engagées et elles peuvent d’un coup laver tous les doutes», Cahuzac recule ! N’aurait-il pas du au contraire s’avancer s’il n’avait rien à se reprocher?

Cahuzac manque de réactivité : ses réponses sont longues à venir. On remarque que les personnes innocentes montrent de l’impatience à répondre aux questions et prennent la paroles plus rapidement même dans un contexte de tension.

Cahuzac ne cligne pas des paupières : regardez toutes ses déclarations. La concentration intense entraîne une stagnation des clignements de paupières (parfois plus de 10 secondes). Les neurosciences ont mis en avant cette découverte. Ce signe corporel se voit très bien par exemple quand il déclare «je n’ai pas et je n’ai jamais eu de compte en Suisse». Ce même signe est bien visible chez DSK quand il déclare qu’il ne sait rien passé au Sofitel à NY au JT de Claire Chazal.

Alors, pouvait-on détecter que Jérôme Cahuzac mentait ? Comme expliqué au début de ce billet, je ne peux pas répondre «oui» ou «non» de manière lapidaire. Cependant, l’absence de spontanéité intrigue.  On peut être en contrôle mais lorsque l'on est «innocent», même tendu et stressé, dans une situation difficile, les statistiques démontrent que les réactions sont bien plus vives et plus rapides.

Olga Ciesco

16:07 | Lien permanent | | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

peut-êter qu'avant de rentrer dans des analyses de psycho gestuelle, on aurait dû se demander pourquoi la question posée à UBS n'était pas "J.Cahuzac a-t-il jamais eu un compte chez vous", mais "J.Cahuzac a-t-il fermé un compte récemment" ?

N'importe qui aurait posé la question plus directement. Mais c''était clairement une question formulée par un juriste de façon à se ménager un porte de sortie en permettant à UBS de répondre à coté de la plaque sans mentir.

Écrit par : akka69 | 03/04/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu